Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2005

Contre la grève du 4 octobre

Un blog vient d'être lancé contre la gréve du 4 octobre. Je dois dire que personnellement je ne compte pas sur l'état pour l'augmentation de mon pouvoir d'achat mais sur mon travail. D'ailleurs dans la majorité de ma courte carrière les jours ou je ne travaillais pas, ou je n'avais pas de client je ne gagnais rien. Alors quand la SNCF défend le service public en en profitant pour me pourir ma vie d'usager un jour de plus parce que nos camarades cheminots se sentent menacés par le contrat nouvelles embauches, je ne les trouve évidemment pas trés crédible.

Je vous suggère de vous joindre à cette opération, qui consiste simplement à écrire aux syndicats pour leur dire que vous n'êtes pas d'accord avec eux. De la même façon qu'ils veulent faire pression dans la rue pour faire passer leurs idées (personnellement je vote, je pensais que ça suffirait) que ceux qui ne sont pas d'accord et qui n'ont pas le temps de manifester car ils travaillent leur envoient un email, toutes les infos ici

Commentaires

que c'est triste de lire des textes pareil, ceux qui hurlent avec les loups, je ne m'étonne pas que tu cites Hölderlin :
"CAMARADE"

Écrit par : vivier | 29/09/2005

Non ce 'nest pas triste, ou alors c'est triste justment d'en arriver la.

Triste toutes les rentrées d'avoir des grèves qui pourrissent la vie des usagers qui ont besoin des transports en commun pour se rendre à leur travail.
Triste de paralyser toute la France, parceuq'une petite partie de celle-ci a décider de faire grève.

Et comme c'est curieux que les grèves n'aient pas lieu le samedi. C'est bizarre non??

Donc stop aux grèves!
Oui c'est un droit et il ne faut pas l'oublier, mais surtout il ne faut pas en abuser.
Sinon cela ne rime plus a rien.

Écrit par : politique et polémiques | 30/09/2005

Les grévistes sont dans leur grande majorité du secteur public. Il est assez drôle de voir qu'ils manifestent contre la montée de la précarité car ils ne sont pas les premiers concernés du fait dans une grande majorité des cas de la sécurité de l'emploi dont ils disposent.

Le problème que certains individus ne comprennent pas que la rémunération dépend du travail. Ex: Les salariés de la SNCM à force de faire grève ont évidemment fait partir tous leurs clients vers les concurrents. Pourquoi en effet prendre une campagnie dont on sait qu'elle risque fort d'etre en grève le jour ou vous voudrez voyager. Ensuite c'est l'Etat actionnaire de la SNCM, et donc tous les français qui paient les pots cassés.

Lorsque les grévistes travaillent dans une entreprise qui a un monopole (la SNCF pour le transports ferroviaires des personnes) une grève de cette entreprise paralyse le pays, cela n'est pas possible, nous ne pouvons nous liés les mains ainsi. D'ou l'instance d'obtenir un service minimum afin de concilier droit de greve et liberté de circulation.

Écrit par : Benoit | 30/09/2005

Vous racontez de grosses bêtises, pour la SNCM, l'état est à 100 pour cent responsable. Arrêtez ce blog ou lisez les journaux!

Écrit par : Alain | 01/10/2005

C'est fou d'oublier que c'est grâce aux gréves en général, que les travailleurs ont gagné des acquis tels que : les congés payés, les repos, ...
tu sembles l'oublier, ou peut-être manques tu de culture générale, allez va dans une bibliothéque! encore un service public indispensable n'est-ce pas ? !!! a moins que tu ne préféres les infos de tf1, ce qui ne m'etonnerait pas!!!

Écrit par : nadine | 03/10/2005

Nadine, on peut être contre une grève ou une attitude sans être contre le principe de "la grève".
Prendre des racourcis ou diaboliser sont une attitude fréquente dés que des individus croient à se qu'ils font, donc c'est peut-etre tout à ton honneur.
Au passage merci pour la précision et la qualité de tes rappels historiques qui m'éviteront de lire les 4eme de couverture de manuels scolaires ;-)

Écrit par : Benoit | 03/10/2005

Que d'énergie perdue, c'est autour des tables et dans les boites qu'il faut vous investir... fastoche un blog !!!
moi, demain, je serai dans la rue

Écrit par : jean noel | 03/10/2005

quand je pense que nos arrières grand parent se sont battu pour avoir ce que nous avons et que je vois des blog comme celui ci je suis outré, etant mois meme fonctionnaire et risquant de perdre ce statu a cause de la decentralisation je pense que nous somme en droit de manifester et meme qu une journée ne suffit pas ( nous risquons meme de perdre le premier Mai!! normal non? )

Écrit par : cedric | 03/10/2005

é bé... ils ont beau jeu en face, les politicards et les patrons...bravo...on se bouffe le nez entre 'exploités'...c'est exactement ce qu'ils veulent...

Écrit par : fred | 03/10/2005

Bien dit Fred ils attendent que ça et le pire c'est que ça marche pour cette grève moi je serai en manif demain et j'en connait qui ne manifeste pas car ils ont peur qu'on leur enleve leur emploi je trouve cela inadmissible la grève est un droit alors utilisons le pour aider la France a bouger

Écrit par : vio | 03/10/2005

entierement d accord avec toi vio

Écrit par : cedric | 03/10/2005

RAZ LE BOL
RAZ LE BOL de ma france qui se plaint sans cesse en emmer...
tous les français qui veulent bosser ou étudier ou bien encore VIVRE
non d'un chien jusqu'a qd on va se laisser "gonffler" par des revanchards à l'affut du moindre soucis pour se jeter dans une grève ...

demain mon fils devrait aller au lycée (T STL) mais voila que le lycee n'est pas fouttu de me dire quel prof sera là.
La seule chose qu'ils savent dire:
c'est le principe de la gréve de ne pas prévenir...
mais ou ils ont vu ça !!!!
j'ai bien l'impression que le principe de gréve est constament et de plus détourné da son but premier...
ET VIVE LA FRANCE ....

Écrit par : marc | 03/10/2005

cette grève est bien loin d'être inutile. combien travaille dans des conditions déplorables, dans l'insécurité, pour gagner un salaire de misère qui ne sert qu'à survivre et payer des tonnes d'impôts pendant que des grosses larves s'n foutent plein les fouilles.
alors vive la grève !!!
te crois-tu bien à l'abri, penses-y bien fort !

Écrit par : une citoyenne en colère | 03/10/2005

Bons à rien, fainéants, il faut aujourd'hui, nous usagers et travailleurs désigner et critiquer ces gens qui ne font qu'enterrer la france de demain, de nos enfants. La plupart sont des fonctionnaires qui se pavassent derrière un bureau fermé sur internet à regarder la petite horloge en bas à droite de leur écran qui criera sur le coup des 16h30 voire 15h30, qui reçoivent des primes de charbon dans leurs trains électriques....Mais comme ils diraient, ce sont des droits qu'ils ont acquis et sû conserver grâce à leurs grèves. Moi au travers de mon travail j'essaie de créer des richesses. Eux dans la rue ils me mettent des bâtons dans les roues. N'est ce pas honteux, qui supporte le coup de ses mouvements c'est nous. Si l'argent qu'ils perdaient les jours de grève leur seraient prélevé directement de leur porte monnaie, ils seraient moins fières, et moins nombreux ces grands révolutionnaires. Peut-être est ce que si ils avaient un patron et des objectifs annuels, ils n'aurait pas le temps ni la volonté.
La justice n'existe plus et les valeurs ont disparu. Les fonctionnaires eux ne risquent pas de disparaitre, ils se protègent, s'auto-congratulent, font de la promotion canapé. Ce sont des utopistes. Ils vivent dans un monde parallèle... Gare à eux!!!!

Écrit par : Xav | 03/10/2005

bis

honte à ceux qui font obstruction à nos actions et comme j'ai honte aussi pour nos anciens qui se sont battus parfois au péril de leurs vies pour nous et nos enfants ????
j'ai l'impression de vivre en 1900

Écrit par : une citoyenne en colère | 03/10/2005

xav crois tu que tous les fonctionnaire sont enorme et se pavane derrieres leurs grands bureaux crois tu que ceux la descende dans la rueje ne pense pas. je ne sais pas ou tu travailles mais es tu sur d etre en securité au niveau pecunier attention!! demain peut etre seras tu aussi dans la rue et il sera peut etre trop tard

Écrit par : cedric | 03/10/2005

les synicalistes sont des fénéants qui veulent le beurre, l'argent du beurre et la crèmière par dessus le marché et si on veut leur donner la cuillère ils veulent la louche

Écrit par : Regnar | 03/10/2005

Encore une grève...une de plus menée tambour battant pour la "défense du service publique"...Tu parles!? juste un bon prétexte pour défendre des droits d'un autre temps ("prime de charbon" pour les cheminots!!) et qui concernent qu'une minorité de français... Le service publique est un argument trop facile pour justifier la bureaucratie et le gaspillage publique! la SNCF, la SNCM en sont la parfaite illustration malgré une constante perfusion financière étatique...
Mais j'oubliais que cette grève comprend aussi la défense du pouvoir d'achat de TOUS les français; en juin dernier LE fonctionnaire a fait pourtant preuve d'un étonnant individualisme lorsqu'il a fallu défendre SA journée de RTT que l'on souhaitait lui supprimer, nos grand-parents ont dû apprécier une telle solidarité...
Allez, j'arrête là...demain il y en a qui bosse...pour financer le bien- être de nos chers camarades!!

Écrit par : Jé | 04/10/2005

Toujours les mêmes discours de la part des grèvistes :
> droit de grève acquis par "le sang" de nos grands-parents : qui parlait de culture ? justement, à l'époque nos grands-parents défendaient des droits justifiés. Qu'en est-il aujourd'hui ? 35 h, 5 voir 6 semaines de congés payés... Je pense que nous en avons obtenus plus qu'ils n'en voulaient. Et le travail dans tout ça ? Dénigré, dévalorisé... Les jeunes ne veulent que des emplois 35 h et surtout ne pas se fatiguer... Pourquoi tant de monde souhaite être fonctionnaire ?
> "à mort les patrons" : dois-je rappeler que sans patron, il n'y à pas d'emploi ? Partager les bénéfices ? Pourquoi pas... et les déficites ? On à tendance à confondre patron et "grand patron" (qui ne sont qu'une minorité). L'artisanat est la plus grande entreprise de france... Demandez-leurs leurs avis : des heures et des heures de travail, pour une reconnaissance nulle (ou presque) et un salaire pas toujours en cohérence...
> la grève, pourquoi pas : lorsqu'elle est justifiée par un problème de sécurité ! Comment se fait-il que seuls les fonctionnaires ou assimilés font grève ? Et arrêtez l'hypocrisie du : "nous faisons grève aussi pour le secteur privé"... Cette grève est devenue la "grève traditionnelle de rentrée". Chaque année, on s'y attend. Quelle honte justement pour nos grands-parents qui eux se sont battus pour de vrais droits ! (en réponse à une citoyenne en colère)
> la solidarité : faire en sorte que la France n'aille pas contre un mur nous concerne tous... ce n'est pas en "coulant" nos entreprises par nos exigences que nous fairons évoluer les choses. Je ne dis pas qu'il faut se battre, mais il y a d'autres méthodes.
Moi, je ne ferais pas grève. Et non, je ne suis pas à l'aise financièrement (quelle remarque de la part de cédric), mais juste désabusée par ce monde d'assistanat et de revendication constente. Oui nous avons des droits... Qu'en est-il de nos devoirs ?

Écrit par : hélène | 04/10/2005

Merci pour vos infos, très bien rensignées, par TF1 ou France info sûrement : c'est essentiellement une grève des salariés du privé mais ça, les médias ne vous le diront pas et ne vous le montreront pas car ils savent que ce qui se passe aujourd'hui n'est pas la suite de 1995 ou de 2003... Nous sommes dans un processus qui nous emmène vers la rupture parce que les gens en ont marre des petits patrons qui se sucrent sur nos impôts en exploitant les couches populaires à coups de smics, de travail précaire et de temps partiel non choisi...
Le pétrole n'appartient pas plus à Total qu'il n'apprtient aux saoudiens : "Tout est à tout le monde !"
Quant à la production de richesse si chère aux patrons : combien coûtent-elles à l'avenir de la planète ? à quoi servent-elles ? Qui en profite ? Sûrement pas les masses (des centaines de millions d'êtres humains) qui vivent dans l'hémisphère sud !
Allez, j'arrête parce que je sens que je vais encore essayer de convaincre certains qui estiment par ethnocentrisme que le seul mode de développement possible est celui dans lequel on produit des merdes qu'on va acheter à Carrefour pour faire de la croissance et que le développement matériel est le seul sens de la vie humaine...
Moi en tout cas aujourd'hui je serai dans la rue avec le peuple qui donne du sens à sa vie, qui veut être maître de son destin et ne plus être un esclave !
Bien le bonjour chez vous

Écrit par : Vince | 04/10/2005

bravo alain, t'as raison mon gars!

Écrit par : seve | 04/10/2005

Y'en a marre de ceux qui ce plaignent des greves !!!
Au lieu de vous plaindre sur un blog sans interet vous feriez mieu d'utiliser internet de maniere utile en cherchant les vrais raisons de la greve d'aujourd'hui ! Si vous ne benificier pas aujourd'hui de cette greve peu etre que vos enfants en profiterons demain. Enlevez vos oeillaires et regardé ce qui ce passe vraiment.

Écrit par : Vinc | 04/10/2005

to Vinc
J'espère tout pour mes enfants, mais surtout pas qu'ils se cachent derrière un bureau de fonctionnaire ou qu'ils travaillent pour un service dit public. Donc, si ils ne sont pas fonctionnaires il ne bénéficieront d'aucun avantage. Ces grèves sont égoïste et déplacées. Elles ne riment en rien, elles ne font qu'augmenter la morosité de ceux qui essaient de travailler tant bien que mal dans une situation internationnale délicate. MAis vous les fonctionnaires vous ne voyez pas plus loin que les frontières, voire pas plus loin que vos petites lunettes. Vince tu vis dans un monde utopiste tu peux te retirer dans un monastère mais je crois que tu n'as rien à faire dans une société comme la notre. Tu es perdu, tu ne feras que ralenir et te heurter à des barrières. Tu vivras une vie complète de morosité ambiante, de controverses.

Écrit par : Dref | 05/10/2005

to Dref et pour tous les autres.

1 : Je ne suis pas fonctionnaire

2 : La greve ne concerne pas uniquement les services public

3 : Toi et ta famille beneficie aussi d'avantages sociaux :
- Je suppose que ca t'arrive d'etre malade et donc, si tu chez le medecin --> tu beneficie d'avantages sociaux.
- Je suppose que tu n'as pas l'intention de travailler toute ta vie et donc de beneficier d'une retraite --> tu beneficira donc de la solidarité social.
- Peu etre que dans ton reve et qui n'est pas la realité, tu pense egalement que tes enfants vont trouvé un emploi tous de suite mais eux aussi irons pointé a l'ANPE et si ce n'est pas le cas n'oublie que le contrat nouvelle embauche peu les y envoyer pendant 2 ans.

4 : Tu aurais le choix entre tous ces avantages sociaux ou supprimé definitivement toutes les greves tu choisirais quoi ?
Tu serai pas chef d'entreprise des fois ?

Écrit par : Vinc | 05/10/2005

Que de lieus communs, de raccourcis simplistes et de généralités !!!!
Ouvrez les yeux, regardez autour de vous!!

Quelle société voulons nous et que léguerons nous à nos enfants ??

Une société de liberté (de faire grève par exemple), d'égalité (de chances), et de fraternité (pauvres-riches) ou une société
dominées par l'argent qu'une minorité s'accapare au détriment de plus en plus de gens (de l'ouvrier ua cadre).
Je croit en l'Homme, non au CAC 40 au dollars ou à l'hypocrisie.
Nous pouvons changer les choses. Ensembles.
Certains prefèrerons le chacun pour soit, l'individualisme.
D'autres de se regrouper comme ce 4 octobre.
Deux philosophies s'affrontent, l'histoire montre depuis toujours que l'Homme est plus fort quand il s'unit et que la montée des inégalités conduit inéluctablement à la révolution.

Avant d'en arriver là, rèagissons. Comprenons les problèmes des autres et refusons la fatalité.

Vive le droit d'expression qu'il passe par la grève ou le net.
Vive les services publics à qui l'on donne les moyens de leurs missions.
Vive les fonctionnaires sans qui notre société sombrerait dans l'anarchie (Economique ou totale)
Vive les patrons qui donnent les moyens de vivre convenablement à leurs employés et qui ne s'enrichissent pas pour se prémunir pour plusieurs siécles

Signé un utopiste réaliste.

Écrit par : davegod | 05/10/2005

La Charte de La Décroissance

Le projet de la décroissance est la seule alternative possible au développement de la misère et à la destruction de la planète. La décroissance est un mouvement d'idées et un ensemble de pratiques qui n'appartiennent à personne. La Décroissance entend être au service de cette cause, mais ne prétend pas en être le dépositaire exclusif. Il se veut au contraire un vecteur de débats et de mobilisations pour convaincre les partisans du «développement durable» de leur impasse. Le journal s'adressera par son contenu au plus grand nombre, fort du principe que les choix politiques sont l'affaire de tous. Nous défendrons quelques grands principes qui constituent notre identité et la raison de notre combat. Nous sommes foncièrement humanistes, démocrates et fidèles à des valeurs comme la liberté, l'égalité et la fraternité. Nous ne croyons pas qu'il faille choisir entre la question écologique et la question sociale, qui sont pour nous intimement liées. La décroissance vise à rendre aux générations futures une planète sur laquelle non seulement il sera encore possible de vivre mais où il fera bon vivre. La décroissance ne propose pas de vivre «moins» mais «mieux», avec «moins de biens et plus de liens». La décroissance repose sur une autre conception de la société que toutes celles que proposent les autres partis politiques. Elle se fonde sur un autre rapport à l'espace et au temps mais qui n1est qu'une façon de renouer avec une longue histoire de combat contre dominations et aliénations. Nous sommes convaincus que l'émancipation sera l'oeuvre des humains eux-mêmes et au premier chef des plus faibles. Nous croyons en la possibilité de poursuivre l'aventure pour une société plus humaine, loin de toute idéalisation du passé ou des traditions ou d'un ailleurs. Nous n'avons pas de modèle car nous croyons à la nécessité d'inventer ensemble une société viable et juste. Le journal soutiendra toute initiative de simplicité volontaire mais travaillera aussi à l'articulation de ces initiatives individuelles ou communautaires à la construction d'un projet politique capable de faire rêver. Le journal sera une tribune des débats qui divisent et diviseront toujours ce mouvement. Le journal n'accueillera pas, en revanche, les idéologies qui font de l'humanité elle-même la source des problèmes. Nous combattons tout système productiviste et société de consommation mais nous ne voyons pas dans l'humanité notre adversaire. Nous pensons qu'il est possible et nécessaire de réconcilier le «principe responsabilité» et le «principe espérance».

Écrit par : Vince | 05/10/2005

Ce genre de blog, en gros, c'est l'association des particuliers qui se plaignent, non pas parce que la revendication des droits est quelque chose de si fondamental qu'il ne devrait même pas y avoir besoin de manifester pour celà (d'où l'état de délabrment de notre gouvernement), mais parce que forcément, en revendiquant leurs droits, le service public bloque ceux qui ne pensent qu'à leurs propres problèmes. Je suis restée coincée chez moi, je n'ai pas pu aller à la fac, j'ai dû bosser des cours d'après compte rendus téléphoniques ou ce que l'on en m'a dit ensuite, donc pas pratique du tout. Je ne suis pourtant pas allée brailler contre la sncf, ces montres qui osent utiliser un droit syndical pour faire entendre leur voix trop souvent ignorée par ceux qui justement, jugent intolérable qu'ils puissent avoir recours aux extrémités...Cercle vicieux quoi....Alors avant de brocarder contre ceux qui font la grève, et qui bousculent votre petit confort, posez vous la vraie question: si le principe de la grève c'est d'emmerder tout le monde, toutes convictions politiques confondues, c'est peut être parce que c'est un moyen de se faire entendre...C'est sûr, si ils faisaient la grêve un dimanche, qui se léverait pour dire "il faut que ça cesse, donc faites quelque chose pour les satisfaire?", car malheureusement la plupart des gens réagissent comme vous, il faut les bousculer dans leur petit quotidien pour les faire réagir, et votre réaction a tout du réactionnaire. Mais bon, au moins vous poussez les gens à encourager ce genre de manifestation syndicale, puisque ils préfèreront sans doute revendiquer leurs droits et ceux des autres dans un contexte de travail, plutôt que de venir grossir les rangs des réactionnaires à tendance MEDEF de votre acabit...

Écrit par : Ficus | 10/10/2005

Pu de reactions des anti-grevistes ?
Les absents on toujours tords ...

Écrit par : Vinc | 10/10/2005

Les commentaires sont fermés.