Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2006

Maintenez le cap monsieur Villepin

Espérons que Dominique de Villepin va tenir bon sur le CPE. Les précédents Premier-ministre ayant fait des réformes ambitieuses et nécessaires ont tous fini par lâcher. Prendre un tel risque est trés courageux puisque ne heurter personne et évidemment bien plus commode sauf que cela ne solutionnerait rien et pas les défis qui se posent à la France.

Il semble que le CPE devrait être promulgué vendredi mais qu'un Grenelle social soit organisé. Cette solution paraît excellente, les discussions, que certains jugent avoir été insuffisantes, doivent effectivement avoir lieu. En tout cas une amorce de solution est proposée et ce ne sont pas le 1/3 de fonctionnaires qui étaient en grève alors qu'ils ne sont pas concernés du tout par la précarité ou les traditionnels cheminots et autres postiers qui vont continuer de dicter à une majorité parlementaire démocratiquement élue ce qu'elle doit faire.

Maintenez le cap monsieur Villepin ! nous avons besoin de personne sachant prendre de tels risques. Beaucoup voient dans cette aventure la fin de toute ambitions ultérieures pour Dominique de Villepin, pour moi c'est tout le contraire, un homme d'Etat doit prendre des risques quand la situation l'exige quitte à être incompris pendant quelques mois. Rares sont les personnes qui ont pris des risques depuis 25 ans et on voit bien où nous en sommes.

Claude Imbert écrivait trés justement la semaine dernière que les français étaient comme de nouveaux conducteurs qui sur du verglas freineraient alors qu'il faut accélerez trés légèrement et surtout maintenir le cap.

Au passage bravo à la FAGE et à l'UNI qui ont laminés l'UNEF dans les élections universitaires remettant ainsi ces troublions à leur place. Et que cette belle idée qu'est le libéralisme, que la France des lumières a longtemps portée, continue des'épanouïr dans notre beau pays. Certains aveugles ne connaissent que l'ultra-libéralisme uniquement économique, alors qu'un texte comme la déclaration des droits de l'homme de 1789 est un véritable manifeste libéral. Libéral et fier de l'être.

D'avance merci à tous les assistés, ceux qui pensent qu'ils faut prendre l'argent là où il il est au lieu de le puiser dans leur propre travail uniquement, qui ne manqueront pas d'être choqués par mon billet et de le commenter ;-)

14/03/2006

CPE, grèves étudiantes, divers

Je suis assez stupéfait par les étudiants qui font grève. En effet, des étudiants qui manifestent cela me semble très bien, ils s’intéressent à leur avenir, aux choix fait pour le pays,… mais qu’est ce que faire la grève pour un étudiant ?

Une année d’étude coûte en moyenne environ 15.000 euros il me semble du fait de tous les frais de structures, d’encadrement,… Comme les étudiants français paient au maximum quelques centaines d’euros on peut donc dire que l’état leur « offre » des études. Ce « cadeau » est un choix national, que certains peuvent critiquer mais qui a le mérite de lever en partie les barrières à la connaissance ce qui est une bonne chose.
En faisant grève, et pire parfois en bloquant les accès aux universités, les étudiants scient eux-mêmes la branche sur laquelle ils sont assis. Bien des parents, expliquent à leurs enfants qu’il faut qu’ils travaillent bien en classe, car c’est leur propre avenir qui est en jeu. Je trouve cela étonnant que de jeunes adultes, puisque c’est ce que sont les étudiants, ne soient pas capables de le comprendre.
Faut-il rendre les études payantes pour que les étudiants (minoritaires) comprennent l’aspect stérile et sans fondement d’une grève, pour qu’ils comprennent la valeur d’études proposées à si bas coûts en France alors que dans nombre d’autres pays elles sont payantes et que les étudiants doivent emprunter voire travailler en plus tellement ils ont compris le prix et l’intérêt des études.
Je le répète manifester c’est tout autre chose et cela à du sens, je parle bien du non-sens d’une grève.

Ensuite, ces grèves sont liées au CPE. Pour mémoire, les jeunes les plus concernés par le chômage sont ceux sans qualification, en d’autres termes pas les étudiants des universités lorsqu’ils poursuivent leur cursus. Demander ainsi le retrait de la mesure alors qu’ils ne sont pas les plus concernés par le problème me choque donc. Ils pourront toujours dire que c’est par solidarité, l’argument me paraît un peu léger.

Il y a bien des mesures qui seraient utiles pour lutter contre le chômage des jeunes. Ainsi on pourrait mettre fin à l’entrée automatique dans les facultés. C'est-à-dire mettre des quotas, même souples, mais éviter que des milliers de jeunes n’aillent dans des filières ou l’on sait pertinement qu’il n’y a pas de débouchés (psychologie, sports,….). Ces quotas devraient être souples car l’Etat s’est souvent trompés dans ses prévisions, mais il faudrait sortir au moins de l’absence total de quotas. Ayons la franchise de dire à certains jeunes qu’en ayant eu leur bac de façon aussi limite ils feraient mieux de pas se lancer dans telle ou telle filière car elle à trop peu de débouchés.
Seulement évidemment, les organisations étudiantes sont dans leur grande majorité sourdes à ce type de solutions, car « sélection » c’est un gros mot. La sélection, qui doit de toute façon se faire à un moment ou un autre est donc faite par les employeurs qui ne prennent que les meilleurs et laissent dans certaines filières les autres sur le carreau. On pourrait éviter à une partie des jeunes ce type de désillusion et de perte de temps.

Mise à jour 15/03/2006: je vois que des étudiants s'organisent pour lutter contre le blocage des facultés ou enocre http://stopblocage.over-blog.com/


Mise à jour 17 mars
Rassemblement des étudiants contre le blocage des universités et pour le CPE, vendredi 17 mars